Espérance d'Oissel - Activités

Histoire de la Gymnastique Artistique Masculine

La Gymnastique Acrobatique tient ses racines de l’Antiquité. De nombreuses sculptures et peintures de cette époque ont été trouvées dans divers lieux de la planète. Les plus anciennes datent de 8000 avant J.C. Bien que l’on puisse trouver des traces d’acrobatie collective dans certaines cultures traditionnelles ou dans les pratiques militaires, c’est plus particulièrement grâce au cirque que la Gymnastique Acrobatique moderne va se dessiner. Les numéros sont plus connus sous le nom de « mains à mains » dans ce milieu et cherchent à montrer force, souplesse, équilibre et agilité. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée. Les numéros de « mains à mains » des cirques sont très souvent réalisés par d’anciens grands champions de Gymnastique Acrobatique.

La Gymnastique Acrobatique moderne, Acrosport à l’époque, naît dans les années 1950 en Europe de l’Est. L’URSS, la Pologne, l’Allemagne de l’Est et la Bulgarie s’organisent et développent l’aspect compétitif de la discipline. Certains athlètes de l’époque vont fortement influer sur la pratique actuelle, à l’image des Polonais Konrad et Gisela Zielinski, aujourd’hui juges experts et membres du Comité Technique de la Fédération Internationale de Gymnastique. Lors des premières compétitions, seule l’exécution technique était prise en compte. Aujourd’hui, la difficulté et l’artistique sont également évaluées.

En 1973, la Fédération Internationale de Sports Acrobatiques (IFSA) est créée. Elle regroupe l’Acrosport et le Tumbling. Cette institutionnalisation entraîne l’élaboration d’un code de pointage officiel. Les catégories de compétition sont créées par la même occasion. Elles sont au nombre de 5 : duo féminin, masculin et mixte, trio et quatuor. Ce sont toujours les mêmes formations qui concourent aujourd’hui.

Les premiers Championnats du Monde ont été organisés à Moscou dès l’année suivante. La plupart des enchaînements se réalisent en musique et mêle chorégraphie ainsi que pyramides statiques et/ou dynamiques.

En 1985, la discipline est reconnue par le Comité International Olympique. Elle est intégrée en 1993 au programme des Jeux Mondiaux à La Haye (Pays-Bas). Cinq ans plus tard, à l’occasion de l’entrée du Trampoline aux J.O, l’IFSA et la FIT (Fédération Internationale de Trampoline) fusionnent avec la Fédération Internationale de Gymnastique, une condition sine qua non du CIO (Comité International Olympique). En 2005, l’Acrosport devient Gymnastique Acrobatique, afin de répondre au souhait de la FIG de fédérer les pratiques gymniques et d’harmoniser les appellations.

Aujourd’hui, l’Europe reste le berceau de la discipline, mais tous les continents ont été touchés par la magie de la Gymnastique Acrobatique.

L’évolution de la Gymnastique Acrobatique en France

La Gymnastique Acrobatique apparaît en France à la fin des années 70, début des années 80 à Merlebach, avec Matthieu Roz. Comme il n’y a pas de structure administrative, les pratiquants vont concourir en Allemagne. La Fédération Française de Sports au Trampoline (FFST) intègre la Gymnastique Acrobatique en 1985 et devient à cette occasion la FFTSA (Fédération Française de Trampoline et de Sports Acrobatiques). La même année, à l'occasion des Championnats d'Europe disputés en Allemagne à Augsburg, deux groupes elbeuviens (un duo mixte et un duo féminin) participent pour la première fois à ce niveau de compétition.

La France organisera pour la première fois un événement international en 1986. Pour promouvoir la discipline, la FFTSA organise en effet les Championnats du Monde IFSA à Rennes. Trois groupes issus de la région elbeuvienne composent cette équipe de France: un duo féminin, un trio féminin (tous deux du club de Saint Pierre les Elbeuf) et un duo masculin (Gilles Billard et Yannick Lelogeais, du club Tempo Gym Elbeuf). Ils sont épaulés par Gérard Morin et Bernard Girard, responsables techniques. Bernard Girard fut d'ailleurs nommé capitaine de l’équipe à l'occasion de ces Championnats du Monde.

Le succès de l’opération va lancer le développement de la discipline. Le premier championnat de France officiel est organisé à Evry en 1987. Un an plus tard, à Anvers, la France participe pour la deuxième fois aux Championnats du Monde. La France est alors représentée par le duo féminin de Rennes, composé de Nathalie et Sandrine Cumin, ainsi que par le duo masculin elbeuvien avec Yannick Le Longeais et Gilles Billard. Ils prennent respectivement les 11e et 6e places dans leur catégorie respective. En 1994, la discipline est reconnue de haut niveau par le Ministère de la Jeunesse et des Sports et ce, jusqu’en 2005.

Source ffgym.com